Le professeur Karim Benyekhlef met en ligne son site internet

Nous sommes heureux d’annoncer la mise en ligne de karimbenyekhlef.ca, le site de Karim Benyekhlef, professeur titulaire à la Faculté de droit de l’Université de Montréal.

Voulant partager son expérience et point du vue sur le droit et les relations internationales, le professeur titulaire à la faculté de droit de l’Université de Montréal, a choisi d’utiliser la plate-frome ForceRouge pour propulser sont site internet.

 

À propos de Karim Benyekhlef

personne_karim_benyekhlefKarim Benyekhlef est professeur à la Faculté de droit de l’Université de Montréal depuis 1989. Il est détaché au Centre de recherche en droit public depuis 1990 et en a assuré la direction de 2006 à 2014. Il a assuré la direction du Regroupement stratégique Droit, changements et gouvernance, regroupant une cinquantaine de chercheurs, de 2006 à 2014. Il fut aussi directeur scientifique du Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM) de 2009 à 2012. Il assure actuellement la direction du Laboratoire de cyberjustice, qu’il a fondé en 2010. Il est titulaire de la Chaire de recherche LexUM en information juridique. Il est membre du Conseil scientifique et du Conseil d’orientation du Cérium. Membre du Barreau du Québec depuis 1985, il a exercé au sein du ministère fédéral de la Justice de 1986 à 1989. Ses champs d’enseignement et de recherche sont  le droit constitutionnel (droits et libertés de la personne), le droit international, le droit des technologies de l’information, la théorie et l’histoire du droit. Karim Benyekhlef a fondé en 1995 la revue juridique électronique Lex Electronica, la toute première revue juridique en ligne en langue française.

M. Benyekhlef est également l’instigateur des premiers projets de règlement en ligne des conflits (projet CyberTribunal, 1996-1999, eResolution, 1999-2001, ECODIR, 2000). Il assure la direction du Laboratoire de cyberjustice dont les travaux visent à accroître et à faciliter l’accès à la justice. Dans le cadre du projet « Repenser le droit processuel : Vers une cyberjustice », projet financé par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada dans le cadre du programme des Grands travaux de recherche concertée, il dirige une équipe internationale composée d’une trentaine de chercheurs évoluant dans plus d’une vingtaine d’institutions universitaires au Canada, aux États-Unis, en Australie et en Europe. Il a également participé à l’élaboration de programmes de bonne gouvernance en Afrique et dans les Caraïbes (Agence canadienne de développement international, Nations-Unies et Commission européenne).