Benoît Dupont met en ligne son nouveau site Internet avec ForceRouge

Nous sommes heureux d’annoncer la mise en ligne de www.benoitdupont.net, le site de Benoît Dupont, professeur titulaire à l’École de criminologie de l’Université de Montréal.

Décidant de changer de plateforme pour lancer son nouveau site Internet bilingue, le professeur Benoît Dupont, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sécurité et technologies, a choisi la plateforme ForceRouge pour présenter ses blogues, publications et conférences ainsi que les travaux menés dans le cadre de sa Chaire.

 

À propos de Benoît dupont

personne_Benoit DupontBenoît Dupont est titulaire depuis 2006 d’une Chaire de recherche du Canada en sécurité et technologie, qui fut renouvelée en 2011 (2006-2011: 500 000 $; 2011-2016: 500,000$). Les travaux de cette Chaire visent à mieux saisir les principales mutations qui affectent le domaine de la sécurité privée et publique. Trois axes sont favorisés : les relations entre les secteurs privé et public, le rôle des technologies et les risques qu’elles représentent pour la vie privée, et comment l’identité est morcelée, validée et protégée pour correspondre aux nouveaux besoins de sécurité.

Ces intérêts de recherche actuels portent sur les adaptations réciproques de la technologie et de la délinquance, à travers l’étude de plusieurs formes particulières de crimes comme le vol d’identité, la fraude bancaire, le piratage informatique ou encore la fraude aux télécommunications. Il examine en particulier les écosystèmes technologiques, criminels et de contrôle qui favorisent l’émergence de certains types de pratiques illicites, ainsi que les processus par lesquels les délinquants détectent de nouvelles opportunités et en tirent profit. Les questions de l’acquisition des compétences criminelles, de la confiance, de la division du travail et des modes de coordination sont au coeur de ses préoccupations. Il s’intéresse également aux politiques de cybersécurité et aux divers instruments de régulation de l’internet qui se mettent progressivement en place afin de répondre aux risques liés au cybercrime, au cyber-espionnage ou aux cyber-attaques.