L’idée derrière OpenUM est simple : développer des solutions logicielles simples aux chercheurs pour assurer une meilleure diffusion de la recherche, une recherche en libre accès et une utilisation des technologies dans le cadre des transferts de connaissance. La Chaire L.R. Wilson, et auparavant la Chaire en droit de la sécurité et des affaires électroniques, finance le développement de solutions logicielles en ce sens.

La plateforme OpenUM.ca a pour but d’offrir ces solutions clé-en-main gratuitement aux chercheurs. La Chaire finance la gestion et l’hébergement des sites propulsés par les solutions OpenUM; les utilisateurs s’occupent du contenu.

 

OpenUM se présente comme un multiplicateur de connaissances. Trop souvent, les académiques ne parviennent pas à faire connaître leurs recherches tant à leurs collègues, leurs étudiants, les professionnels, les journalistes, la population civile. Aussi, avec les technologies nouvelles qui permettent désormais de mettre sur une même plateforme un contenu quel que soit le support utilisé (textuel, audio, vidéo, photo), il devient possible de favoriser la mise en place d’une « empreinte numérique » mieux contrôlée par le chercheur lui-même. Les chercheurs sont souvent les meilleurs « vendeurs » de leurs savoirs, les solutions OpenUM vise à leur offrir des solutions pour permettre une meilleure publicité de leurs travaux.

Les origines d’OpenUM

Depuis 2005, au delà des recherches substantielles en lien avec le droit des technologies (preuve, droit des contrats, droit de la consommation, vie privée, etc.), la Chaire en droit de la sécurité et des affaires électroniques a travaillé autour de l’utilisation des technologies pour le droit et la diffusion de la connaissance. Depuis 2009, la Chaire s’est attachée à financer et coordonner le développement de plusieurs solutions logicielles permettant une meilleure diffusion de la recherche et de la connaissance.

En 2005, la Chaire finançait le lancement de www.gautrais.com dont l’objectif central était de permettre une meilleure diffusion de la recherche en droit des technologies. Ce site obtint le Clawbies 2010 comme étant le meilleur site académique de diffusion du droit. En 2014, avec ForceRouge, la plateforme a été revampée afin qu’elle puisse être réutilisée facilement par les professeurs de droit. En 2012, avec le soutien du ministère de la Justice du Québec, puis de la Fondation du Barreau, la Chaire lançait ForceVerte et notamment les sites www.lccjti.ca puis www.lsaq.ca pour offrir en ligne du contenu dédié à des lois québécoises. De 2010 à 2013, avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie, la Chaire a  développé ForceBleue pour la mise en place de droitdu.net, soit un projet collaboratif visant à la diffusion de contenu de qualité sur la thématique du droit du numérique.

Suite au lancement du nouveau www.gautrais.com début février 2014, plusieurs universitaires ont faire part de leur intérêt à bénéficier d’une solution simple pour se créer une présence numérique. Pour répondre à cette demande, la Chaire a démarré un projet de plateforme offrant des “Outils pour l’éducation numérique à l’Université de Montréal”, OpenUM.

 

Développé au sein de la Faculté de droit de l’Université de Montréal, OpenUM a vocation à s’ouvrir aux autres chercheurs, tant dans les autres domaines du savoir que dans les autres universités.

 

Grâce au soutien du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada, OpenUM développe actuellement ForceOrange, plateforme de revue en ligne, et ForceJaune, plateforme vidéo de transfert de connaissance.

Depuis le 1er juin 2015, la Chaire L.R. Wilson a pris le relai de la Chaire d’excellence en droit de la sécurité et des affaires électroniques pour le soutien administratif et financier du projet.